L'éclairage public

Ajouter à mon bloc-notes

La question de l’éclairage public est un enjeu majeur pour les collectivités territoriales, à la fois énergétique, économique et écologique. L’extinction de nuit est une action marquante qui permet de sensibiliser les citoyens aux économies d’énergie, de démontrer les engagements de la collectivité pour les grands mouvements (COP 21) et de dégager certaines économies sur le fonctionnement des équipements.

Changer nos habitudes

La première phase d’extinction des lampes est en cours de finalisation. Elle concerne certains quartiers résidentiels dans le secteur des plages, entre minuit et 6 heures, et sera étendue sur l'intégralité de la commune en 2016. Le Sydec électricité intervenant sur les boîtiers de commandes propres à chaque éclairage, l’opération se fera progressivement sur l’année. Une distinction sera faite selon les saisons. Ainsi, pour ne pas pénaliser les restaurateurs, l’extinction se fera entre 3 heures et 6 heures en été et reprendra le rythme minuit à 6 heures en automne.

L'éclairage est conservé sur les axes principaux de circulation (boulevards des Cigales et du Docteur-Junqua, avenues du Commandant-de-L’Herminier et du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny), le centre-ville, la zone des Deux Pins, le front de mer et le port.

Ces mesures abaisseront considérablement la consommation d’énergie et participeront à la diminution de la pollution lumineuse. Où sont passés les hannetons des nuits de juin de notre enfance ? Pourquoi les variétés d’oiseaux en ville diminuent-elles ? Il est temps d’agir et de participer à la préservation de la biodiversité.

Des économies importantes

Consommation d’une lampe à l’année :

4100 heures en nuit complète / 1910 heures avec une extinction entre minuit et 6 heures

ÉclairagePuissance en wattsCoût journalier
Ballon fluo12511,40€
LED442,28€

 

LED : efficacité et sobriété énergétique

La deuxième étape de remplacement des lampes à vapeur de mercure (240 au total) vient de s'achever. Elle concernait le secteur du camping La Civelle et du quartier Saint-Exupéry. Les prochains travaux d'éclairage traiteront prioritairement le secteur de Notre-Dame qui dispose de ballons fluo désormais interdits. Ils seront donc remplacés par des LED, plus économes et efficaces. La rénovation du parc lumineux permettra de limiter les nuisances sur la biodiversité en abaissant de 50% l’intensité lumineuse.

Et vous, comment économisez-vous l’énergie ?

Partagez vos astuces, nous en publierons une sélection prochainement : service-technique@capbreton.fr