Forêt de production

Ajouter à mon bloc-notes

Une forêt cultivée et d’agrément

La forêt des landes est une forêt cultivée. La commune vend le bois et replante au rythme des coupes programmées en fonction de la croissance et de la morts des arbres. A titre d’indication la maturité économique d’un pin est de 40 à 50 ans. Un plan de gestion de la forêt  assure le renouvellement. C’est dans sa période de croissance que l’arbre stocke le plus de carbone : c’est bon pour l’air que l’on respire. Et qu’il évapore le maximum d’eau tombée sur le sol. C’est bon pour réduire les inondations pluviales.C’est la marque de notre paysage.

Le massif landais fournit du bois pour 22 000 emplois ! La quote part de la forêt communale de Capbreton équivaut à une vingtaine d’emplois.

Capbreton, un destin lié à la forêt

La forêt de pins maritimes et de chêne-liège entoure Capbreton au sud et à l’est depuis plusieurs siècles. L’exploitation de l’arbre et de ses ressources occupe alors une place importante dans la vie de nombreux Capbretonnais, transformés régulièrement en bûcherons et résiniers. Au début du XXe siècle, ils se regroupent en syndicat avant que l’activité ne disparaisse totalement.

Aujourd’hui, la forêt couvre 1 300 hectares sur la commune.

Au sud, une forêt de protection fait la transition entre la forêt littorale et le massif dunaire. Le massif qui a été touché plusieurs fois par des tempêtes, fait l’objet d’aménagements réguliers de la part de la commune, dans un souci de gestion durable.

L’économie de « l’arbre d’or »

Dès le Moyen-Age, une véritable économie autour du chêne liège et du pin se développe à Capbreton et aux alentours. Le pin est exploité principalement pour sa résine, recueillie à l’aide du procédé de gemmage : l’opération consiste à inciser l’arbre pour en récolter le suc résineux. La création de plusieurs usines de traitement et la commercialisation de la gemme, du poids, et du liège, assurent alors des ressources importantes pour le territoire.

De nos jours, le gemmage a totalement disparu malgré des tentatives de relance. Le pin et le chêne-liège sont exploités plutôt pour leur bois, dans la production de palettes, parquets, papiers, panneaux, mobilier…

Annoncer les prochaines coupes

Participez à la préservation de notre forêt

Vous aussi, continuez à planter des pins chez vous pour contribuer à éviter le retour des marécages. Un pin c’est une pompe à eau ! un pin pompe 200 litres par jour.